À propos

Mais t’es qui toi ? about

Je suis une bretonne (du côté de Lorient), une amoureuse et une éternelle rêveuse. Dans la vraie vie, je suis une fille du web. Je travaille dans la communication digitale. J’aime les mots, l’écriture, le papier, les photos… et en tenant un blog je souhaite mélanger un peu tout ça,  toujours dans l’idée de créer, de photographier, (de s’améliorer ?) et de partager.

Cet espace, je le vois comme un petit carnet fourre-tout qui rassemble des notes et des billets d’humeurs sur des sujets suscitant mon (votre ?) intérêt. Curieuse de beaucoup de choses, mes passions ou thèmes de prédilection sont multiples. Je m’intéresse notamment au monde de la beauté (axé naturel), aux fringues, à la musique, à la décoration intérieure, à la nourriture, au cinéma, aux arts graphiques et à tout ce qui touche le bien-être (santé, yoga, épanouissement personnel, slow living).

Mon crédo : Cultiver le bonheur dans les plaisirs simples du quotidien, contempler les petits détails et découvrir de nouvelles choses chaque jour.

Mon intention envers le blog : partager mes envies, mes coups de cœur, échanger, et garder ma curiosité éveillée. Et parce qu’un blog se construit d’abord avec amour, j’aimerais le voir grandir, en gardant relié passion et enthousiasme. En juin 2015, je décide donc de me lancer et d’ouvrir www.sousloeilcarlin.fr

 

pugs

Pourquoi ce nom de blog ?

C’est très simple, j’avais envie de faire allusion aux petits monstres qui m’accompagnent au quotidien. Il s’agit de mes adorables carlins : l’une s’appelle Purple (jolie femelle âgée de 7 ans) et le second James (petit monsieur au pelage noir de 3 ans), qui ont donné naissance au p’tit dernier de la famille : Winston, jeune carlinou d’un an. Le carlin est une race de chien à part entière, doté d’un caractère très agréable, nonchalant (mais en réalité jovial, si si) et toujours prêt à nous faire rire. Ils aiment rester collés à mes basques, toujours à l’affut de nos moindres faits et gestes. Moi et l’amoureux en sommes tombés raides dingues. J’irai même jusqu’à dire qu’aujourd’hui je n’imagine pas ma vie sans la présence de ces petits clowns aux manières si singulières. Pour ceux et celles qui demandent, ce côté culcul/gaga/concon pour les carlins n’est pas maladif (quoique…) mais complètement assumé, merci de vous en soucier ;-) !

Si vous avez des questions ou juste l’envie de me laisser un petit mot, vous pouvez vous exprimer plus bas dans les commentaires, en me contactant ici, ou via les réseaux sociaux comme par exemple Twitter ou Facebook.

Marie-Gabrielle

.


Sauf mention contraire, le contenu du blog m’appartient, merci de ne pas l’utiliser sans mon accord.


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pas de commentaire

Laisser un commentaire